Corse

Présentation

[…] C’est à mon avis une des plus belles îles du monde. Il y a, ça va de soi, des îles qui peuvent rivaliser avec elle, dans le Pacifique notamment, mais aucune ne cumule autant de beautés, autant de différences. Et puis il y a une chose formidable, c’est le climat. Il y a de vraies saisons ! (Nicolas Hulot, Mediterranea août 1999)

Grâce au PEI (programme exceptionnel d’investissement), qui prévoit l’investissement de près de 2 milliards d’euros dans les 15 prochaines années, la Corse va pouvoir rattraper son retard en matière d’infrastructures et ainsi développer son économie.

Chef lieu Ajaccio
Population totale
densité
264 000 hab. (2002) (0.44% de pop. de la France métropolitaine)
30 hab./km²
Superficie 8 681 km² (% de la France métropolitaine)
Arrondissements 5
Cantons 52
Communes 360
Président du conseil régional Camille de Rocca Serra
Site Corse du Sud, Haute Corse

 

Composition du conseil régional (au 01.04.2004)

Total sièges : 51, dont 24 à la gauche, 19 à la droite
Président de l’exécutif régional : Ange Santini (UMP)
Président de l’Assemblée territoriale : Camille de Rocca Serra (UMP), qui a succédé à José Rossi (UMP) à l’issue des élections de mars 2004.

Population régionale

264 000 (0.44% de la population métropolitaine)
Taux de croissance : 0.5
Accroissement naturel : 0%
Solde migratoire : 0.4%
Population 0-19 ans : 22.5%
Population 60ans et + : 24.4%
Population étrangère : 9.9%
Population urbaine : 62.3%
Fécondité : 1.7
Mortalité infantile : 1.8%
Espérance de vie à la naissance : 78.4 ans
Espérance de vie à 60 ans : 23 ans

Géographie

La Corse est une île située à 200 km environ au sud-est de la Côte d’Azur, à l’ouest de la Toscane dont elle est proche et au nord de la Sardaigne. Plutôt boisée et montagnarde, la côte sud est formée de hautes falaises (Bonifacio).

Les Grecs avaient baptisé cette île de la mer Méditerranée « Kallisté » : la plus belle. Aujourd’hui, la Corse est connue sous le nom « d’île de Beauté » et ses paysages époustouflants séduisent à coup sûr les visiteurs. Grâce à ses mille kilomètres de côtes, dont environ 300 de sable fin, la Corse est un endroit rêvé pour les plaisanciers, les plongeurs et autres amoureux de la grande bleue. Mais, la Corse est également une montagne dans la mer. D’ailleurs, au début du siècle, certains l’avaient surnommée l’île verte, pour la différencier des autres îles méditerranéennes beaucoup plus arides. En effet, la Corse, malgré sa position méridionale et un ensoleillement sans pareil, est une île verdoyante.

Climat

La Corse dispose d’un climat méditerranéen avec des étés chauds et secs et des hivers doux. L’ensoleillement est exceptionnel (2700 heures de soleil par an en moyenne), l’un des meilleurs taux d’ensoleillement de France. L’influence maritime et la présence de reliefs à proximité favorisent la régulation d’un rythme de brises permanent, régulant les températures.
Durant les mois de novembre, décembre, janvier et surtout février, l’île est très arrosée ce qui explique que l’île soit aussi verte et fertile.

Tourisme – Gastronomie

Le tourisme corse représente près de 2,3 millions de séjours et 25 millions de nuitées dont environ 30% entre janvier et juin, 50% en juillet et août et 20% entre septembre et décembre.
La fréquentation est à 73% française principalement de PACA (33%) et de l’île de France (23%) . Les séjours étrangers proviennent pour 39% d’Italie, pour 23% d’Allemagne, pour 11% de Suisse et 8% de Grande Bretagne.
64% des séjours s’effectuent en bateau contre 36% en avion.
La durée moyenne des séjours est de 10 jours et a tendance à diminuer avec l’augmentation des séjours courts.
Les voyages à forfait achetés auprès des tour-opérateurs représentent 18% des voyages sur l’année (25% en dehors de l’été).

En terme de retombées, le tourisme engendre pour la Corse environ 1 milliard d’euros de chiffres d’affaires sur l’île (hors transport), soit environ 500 millions d’euros de valeur ajoutée.

De la cuisine Corse, on peut retenir

  • La charcuterie le prizuttu (cuisse de porc), la coppa (échine de porc fumée), le lonzu (filet de porc fumé), le figatelli (à base de foie et de bas morceaux de porc fumé) et la panzetta (couenne), la salciccia (saucisson), les misgiscia (viande de chèvre et de mouton salée puis fumée), les sangui (boudins).…) est préparée de façon artisanale et fumées au bois de châtaignier ou aux herbes du maquis.
  • La châtaigne est dégustée grillé – fasgiole- ou bouilli – ballote- elle est ensuite séchée dans des séchoirs pour être transformées en farine. On en fait de délicieuses pâtisseries, ou encore des préparations traditionnelles comme la polenta, qui accompagne traditionnellement le figatellu de porc ou le cabri en sauce .
  • Les herbes sauvages du maquis transfigurent le moindre ragoût (thym, laurier, romarin, persil, bourrache, lentisque, sarriette et le marjolaine sauvage ou ‘nepita‘). Beaucoup de plats bénéficient de l’arôme enivrant de la menthe.
    La genièvre mêle ses arômes à ceux de la sauge, et pour les beignets et tourtes aux herbes, le basilic, la menthe, le pissenlit, l’oseille et la camomille associent leurs fragrances. L’ail s’impose partout et on lui consacre même une soupe.
    Quant à la délicate saveur de l’anis, elle investit gâteaux et plats salés.

 

Environnement – Energie

Le patrimoine naturel est l’atout majeur de l’île et la Corse a le privilège, rare dans cette partie de la Méditerranée, de posséder des rivages encore peu urbanisés, avec notamment d’importants secteurs vierges de tout aménagement. Le Conservatoire du Littoral y possède la superficie de très loin la plus étendue de toutes les régions littorales. De nombreuses zones littorales font l’objet de protection, les principales concernant le golfe de Porto et Sacandola, les Bouches de Bonifacio avec le Parc Marin International, l’extrémité du Cap Corse, les îles Cerbicales ainsi que l’étang de Biguglia.

Durant l’été 2003, différentes mesures ont prouvé que la centrale du Vazzio émettait des polluants – dioxyde d’azote, oxyde d’azote, dioxyde de souffre, hydrocarbures et poussières.

Depuis novembre 2000, la Corse est équipée d’un parc comprenant 20 éoliennes : le parc éolien du Cap Corse situé sur les communes d’Ersa et de Rogliano. Il s’agit d’un gisement de qualité grâce à la puissance du vent.

Transports

Transport routier

La collectivité territoriale de Corse, l’Etat et l’Europe ont développé des programmes d’aménagement et d’amélioration du réseau routier. Il vise à moderniser les routes départementales, prioritairement les axes Ajaccio-Bastia et Bastia Bonifacio, et des grandes voiries d’agglomération d’Ajaccio et de Bastia.

Transport ferroviaire

Le réseau des chemins de fer corses d’une longueur de 232 km est organisé autour des lignes Bastia-Ajaccio et Ponte-Leccia-Calvi. Il assure 70% de son activité en été grâce au tourisme, et propose hors saison une desserte de la ville universitaire de Corte. La modernisation de ce mode de transport est en cours. Elle concerne notamment la mise en sécurité de la voie.

Transport maritime

La Corse possède sept ports : Ajaccio et Bastia qui sont d’intérêt national, Bonifacio, l’île Rousse, Porto-Vecchio, et Propriano qui sont départementaux, et Calvi port municipal. Avec 28 liaisons maritimes et 9 compagnies, la Corse est en relation avec 12 ports extérieurs. Le transport maritime assure 57% du transports passagers et la quasi totalité du fret. Pendant l’été, il assure 80% du trafic annuel.
Les principaux ports d’échange sont Marseille, Nice et Livourne. Entre le continent et la Corse, le transport est assuré par

  • la société nationale Corse Méditerranée (SNCM)
  • la compagnie méridionale de navigation (CMN) qui assure surtout le fret
  • la société Corsica Ferries qui assure le trafic passagers et véhicule entre la Corse, Nice et Toulon, ainsi qu’avec l’Italie, ses navires étant d’ailleurs pour la plupart sous pavillon italien.
  • trois compagnies italiennes assurent des liaisons Italie Bastia, mais elles détiennent des parts de trafic limité
  • trois sociétés françaises sont en charge de l’approvisionnement en énergie – gaz et pétrole – de l’île.

La collectivité territoriale Corse et l’Etat participe au financement du quai-croisière d’Ajaccio, qui avec une gare routière, une gare maritime, une gare ferroviaire et un palais des congrès va doter la ville d’un pôle activité attractif pour le flux touristique.

Transport aérien

Il est assuré par Air France et CCM Airlines qui assurent des liaisons régulières. D’avril à octobre, et surtout pendant les mois d’été, de nombreuses liaisons charters relient sans escale la Corse à de grandes villes européennes.

Corse du Sud

Département de Corse du Sud (2A)  
Préfecture Ajaccio
Sous préfectures Sartène
Population totale
densité
118 593 hab. (1999)
30 hab./km²
Superficie 4 014 km²
Arrondissements 2
Cantons 22
Communes 124
Président du conseil général Roland Francisci
Site www.ajaccio.fr

Population active : 27 753
Taux de chômage : 11%
Nombre total d’entreprises : 5 000
Taxe professionnelle d’agglomération : 23.58%

Budget 2004

  • Commune : 103 millions d’euros
  • Agglomération : 64.2 millions d’euros

S’implanter et créer

La CCI met en place une ZA de 20 hectares. Les bureaux sont très demandés. Le prix des locations se situe dans la moyenne haute des villes de province.

Les principaux employeurs

Privés : Carrefour, Casino, Air France, Méditerranée de sécurité

Avec une agglomération en augmentation constante (+ de 60 000 habitants), Ajaccio équipe sa ville. Construction d’une usine d’incinération, développement des transports urbains, prolongement d’une rocade, construction de nouveaux équipements sportifs… La ville multiplie également ses efforts pour attirer les croisières dont elle est en passe de devenir une escale importante.

Haute Corse

Département de la Haute Corse (2B)  
Préfecture Bastia
Sous préfectures Calvi, Corte
Population totale
densité
141 603 hab. (1999)
30 hab./km²
Superficie 4 666 km²
Arrondissements 3
Cantons 30
Communes 236
Président du conseil général Paul Giacobbi
Site En projet

Population active : 20 787
Taux de chômage : 13.4%
Nombre total d’entreprises : 3 937
Nombre d’entreprises créées en 2002 :
Taxe professionnelle d’agglomération : 26.12%

Budget 2003

Commune : 68.9 millions d’euros
Agglomération : 41 millions d’euros
Nombre de logements commencés en 2002 : 102

S’implanter et créer

Pour toute information, les entreprises doivent contacter la CCI et l’Adec (agence de développement économique de la Corse).
Parmi les ZA, on compte Futura Corse Technopole, le parc technologique d’Erbajolo, et la zone Aéroport Bastia-Poretta

Les principaux employeurs

Privés : Géant Casino, Doria auto, Groupe Bourdiec (distribution), Hyper U, SNC Vendasi (BTP), Corsica Ferries (transport)

Le tissu économique comporte peu d’industries, le commerce et les services étant le premier secteur d’activité. Environ 50% des importations de l’île transite par Bastia. Depuis à la création des NGV (navires à grande vitesse), Bastia n’est plus qu’à 3.30h de Nice.

Economie

Actifs ayant un emploi : 97 408

Population active

  • Agriculture : 4.1%
  • Industrie : 15.3%
  • Services : 80.6%

Taux de chômage déc. 2003 : 10.3% (France : 9.7%)

  • Taux féminin : 18%
  • Taux des moins de 25 ans : 44.2%
  • Taux des longue durée : 7.5%

Structure du PIB

  • Agriculture : 2.5%
  • Industrie : 14%
  • Services : 83.5%

PIB régional (2002) : 5 milliards d’euros (0.33% du PIB métropolitain)
Taux de croissance : 1.7%
Par habitant : 19 133%

Nombre d’assujettis à l’ISF (2002) : 508
Nombre d’entreprises : 19 399
Créations d’entreprises (2003) : 1 280
Immatriculations auto. (2003) : 33 576 dont VP : 30 686
Logements commencés (2002) : 2 255
Budget (2004) : millions d’euros 460

Exportations en millions de dollars : 14
Importations en millions de dollars : 136

Spécialisations industrielles

néant

Principales livraisons agricoles

Vins

Agriculture

Les principaux secteurs agricoles sont le vin, les vergers, l’élevage d’ovins.

Industrie

La Corse est la région la moins industrielle de France. Les deux secteurs principaux sont l’agroalimentaire et la construction.

Services

Le tourisme est la principale source de revenus de la Corse. Il assure 10 % de la richesse régional.

Presse régionale

Le premier quotidien d’informations du Sud-Est et de la Corse

 

Presentation

[… ] It is in my opinion one of the most beautiful islands of the world. Of course there are islands which can compete with it, in the Pacific in particular, but none cumulates so many beauties so many differences. And then there is a formidable thing, it is the climate. There are true seasons! (Nicolas Hulot, Mediterranea August 1999).

Thanks to the PEI (exceptional program of investment), which envisages the investment of almost 2 billion euros in the 15 next years, Corsica will be able to make up for its lost time as regards infrastructures and to thus develop its economy.

Capital Ajaccio
Total population
Density
264 000 hab. (2002) (0.44% of the French population)
30 hab./km²
Surface 8 681 km²
Districts 5
Cantons 52
Communes 360
President of the regional council Camille de Rocca Serra
Internet Corse du Sud, Haute Corse

 

Composition of the regional council (01.04.2004)

Total seats: 51, 24 left, 19 right
President of the regional executive: Angel Santini (UMP)
President of the territorial Parliament: Camille de Rocca Serra (UMP), who succeeded Rossi (UMP) at the elections of March 2004.

Regional population

264 000 (0.44% of the metropolitan population)
Growth rate: 0.5%
Natural increase: 0%
Migratory balance: 0.4%
Population 0-19 years : 22.5%
Population 60 years and + : 24.4%
Foreign population : 9.9%
Urban population : 62.3%
Fecondity : 1.7
Infant mortality: 1.8%
Life expectancy at birth: 78.4 years
Life expectancy at 60 years: 23 years

Geography

Corsica is an island located at approximately 200 km at the south-east of the French Riviera, at the West of Tuscany to which it is close and at the North of Sardinia. Rather wooded and mountainous, the southern coast is formed of high cliffs (Bonifacio).

The Greeks had baptized this island of the Mediterranean sea « Kallisté »: the most beautiful. Today, Corsica is known under the name « Island of Beauty » and its extraordinary landscapes undoubtedly allure the visitors. Thanks to its thousand kilometres of coasts, (approximately 300 km of fine sand), Corsica is a dreamed place for yachtsmen, plungers and others in love of the large blue. But, Corsica is also a mountain in the sea. Moreover, at the beginning of the century, it was called the green island, to differentiate it from the other Mediterranean islands much more arid. Indeed, Corsica, in spite of its southernmost position and its sunning weather is a green island.

Climate

Corsica has a Mediterranean climate with hot and dry summers and soft winters. Sunning is exceptional (2700 hours of sun per annum on the average), one of the best sunning rates of France. The maritime influence and the presence of reliefs support the regulation of a permanent rhythm of breezes, controlling the temperatures.
In November, December, January and especially February, the island is wet that explains why the island is so green and fertile.

Tourism – Gastronomy

Corsican tourism represents nearly 2,3 million stays and 25 million nights, approximately 30% between January and June, 50% in July and August and 20% between September and December.
The frequentation is French for 73%, mainly from PACA (33%) and Ile de France (23%). Foreign visitors mainly come from Italy (39%), Germany (23%), Switzerland (11%) and the United Kingdom (8%).
64% of visitors come by boat against 36% coming by plane.
The average duration of stays is 10 days and tends to decrease with the increase of short stays.
Package tours bought to tour operators account for 18%.

Tourism generates approximately 1 billion euros of sales turnovers on the island (except transport), that is to say approximately 500 million euros of added value.

Corsica cookery

  • the pork-butchery (the prizuttu (thigh of pig), the coppa (spine of pig smoked), the lonzu (net of smoked pig), the figatelli (containing liver and low pieces of smoked pig) and the panzetta (pork rind), the salciccia (sausage), the misgiscia (meat of goat and sheep salted then smoked), the sangui (rolls)….) is prepared in an artisanal way and fume with wood of chestnut or grasses of the maquis.
  • the sweet chestnut is tasted roasted – fasgiole- or boiled – ballote- it is then dried in driers to be transformed into flour. It is used for delicious pastry makings, or traditional preparations like the polenta, which traditionally accompanies the figatellu of pig or the sauce cabri.
  • the wild grasses of the maquis transfigure the least stew (thyme, bay-tree, rosemary, parsley, borage, mastic tree, savory and wild marjoram or ‘ nepita’). Many dishes profit from the mint flavour.
    Juniper mingles its flavours with those of sage, and fritters and herbs tortas, basil, mint, dandelion, sorrel and camomile associate their fragrances. Garlic is used everywhere and there even is a garlic soup.
    As for the delicate savour of anise, it invests salted cakes and dishes.

 

Environment – Energy

The natural inheritance is the major asset of the island and Corsica has the rare privilege in this part of the Mediterranean, to still have little urbanized shores, with important virgin sectors of any installation. The Conservatoire du Littoral has there the surface the most extended of all the areas of the littoral. Many littoral zones are under protection, the principal concerning the gulf of Porto and Sacandola, the Mouths of Bonifacio with the International Marine Park, the end of the Corsica Cape, the Cerbicales islands as well as the pond of Biguglia.

During the summer 2003, various measurements proved that the power station of Vazzio emitted pollutants – nitrogen dioxide, oxidizes of nitrogen, dioxide of suffers, hydrocarbons and dust.

Since November 2000, Corsica is equipped with a park of 20 wind mills: the wind park of the Corsica Cape located on the communes of Ersa and Rogliano. A layer of quality thanks to the power of the wind.

Transports

The road transport

The local authority of Corsica, the State and Europe developed programmes of installation and improvement of the road network. It aims at modernizing the secondary roads, firstly the Ajaccio-Bastia and Bastia Bonifacio axes, and the great roadway systems of agglomeration of Ajaccio and Bastia.

The rail transport

The network of the Corsican railroads long of 232 km is organized around the Bastia-Ajaccio and Ponte-Leccia-Calvi lines. 70% of its activity is done in summer thanks to tourism, the rest of the year it assures the service road of the University of Corte. The modernisation of its mode of transport is on hand, in particular the safety of the way.

The Maritime transport

Corsica has seven ports: Ajaccio and Bastia which are of national interest, Bonifacio, the Rousse island, Porto-Vecchio, and Propriano which are departmental, and Calvi municipal port. With 28 sea links and 9 companies, Corsica is in relation with 12 outer harbours.
The maritime transport ensures 57% of passenger transport and the quasi totality of freight. In summer, it ensures 80% of the annual traffic. The principal ports of exchange are Marseille, Nice and Livourne. Between the continent and Corsica, transport is ensured by – the national company Corse Mediterranée (SNCM)

  • the compagnie méridionale de navigation (CMN) which especially ensures freight
  • the company Corsica Ferries which ensures the passenger and vehicle traffic between Corsica, Nice and Toulon, and also Italy, most of its ships being under Italian flag
  • three Italian companies ensure connections between Italy and Bastia, but they hold limited traffic shares
  • three French companies are in load of the provisioning of energy of the island – gas and oil.

The Corsica territorial community and the State take part in the financing of the quay-cruising of the city of Ajaccio. With a road station, a harbour station, a railway station and a palate of the congresses it will equip the town of an attractive activity pole for tourist flow.

The air transport

It is ensured by Air France and CCM Airlines which ensure regular connections. From April to October, and especially in summer, charters connect without stopover Corsica to many large European cities.

Corse du Sud

Corse du Sud (2A)  
Prefecture Ajaccio
Sub prefectures Sartène
Total population
density
118 593 hab. (1999)
30 hab./km²
Surface 4 014 km²
Districts 2
Cantons 22
Communes 124
President of the regional council Roland Francisci
Internet www.ajaccio.fr

Active population : 27 753
Rate of unemployment : 11%
Number of students in higher education: 5 000
Professional tax of agglomeration: 23.58%

Budget 2004

Commune : 103 millions euros
Agglomeration : 64.2 millions euros

To establish and create one’s company:

The CCI creates an activity zone of 20 hectares.
Offices are required. The average price for hiring offices is in the high average of provincial towns.

Main employers

Private sector : Carrefour, Casino, Air France, Méditerranée de sécurité

With an agglomeration in constant increase (+ of 60 000 inhabitants), Ajaccio equips its city: construction of a factory of incineration, development of the urban transport, prolongation of a by-pass, construction of new sporting equipment… The city also multiplies its efforts to attract cruising ships and is on the way to become an important stopover.

Haute Corse

Haute Corse (2B)  
Prefecture Bastia
Sub prefectures Calvi, Corte
Total population
density
141 603 hab. (1999)
30 hab./km²
Surface 4 666 km²
Districts 3
Cantons 30
Communes 236
President of the regional council Paul Giacobbi
Internet In project

 

Active population : 20 787
Rate of unemployment : 13.4%
Number of students in higher education: 3 937
Number of housing creating in 2002 : 102
Professional tax of agglomeration: 26.12%

Budget 2003

Commune : 68.9 millions euros
Agglomeration : 41 millions euros

Main employers :

Private sector : Géant Casino, Doria auto, Groupe Bourdiec (distribution), Hyper U, SNC Vendasi (BTP), Corsica Ferries (transport)

The economic fabric has few industries, trade and services being the first branch of industry. Approximately 50% of the imports of the island go by Bastia. Since the creation of the NGV (ships at high speed), Bastia is only distant of 3.30h from Nice.

Economy

Active people having an employment : 97 408

Active population :

  • Agriculture : 4.1%
  • Industry : 15.3%
  • Services : 80.6%

Unemployment rate dec. 2003 : 10.3% (France : 9.7%)

Feminine rate : 18%
Rate of the less than 25 years : 44.2%
Rate of the long duration: 7.5%

Structure of the GDP

  • Agriculture : 2.5%
  • Industry : 14%
  • Services : 83.5%

Regional GDP (2002) : 5 billion euros (0.33% of the metropolitan GDP)
Growth rate: 1.7%
Per inhabitant : 19 133%

Number of taxable people to the STF (2002) : 508
Number of enterprises : 19 399
Number of created companies (2003) : 1 280
Number of car registration (2003) : 33 576 of which VP : 30 686
Number of housing started (2002) : 2 255
Budget (2004) : 460 millions d’euros

Export : 14 billion dollars
Import : 136 billion dollars

Industrial specializations:

none

Principal agricultural deliveries:

wine

Agriculture

The principal agricultural sectors are wine, orchards, sheep breeding.

Industry

Corsica is the least industrial region of France. The two principal sectors are agroalimentary and construction.

Services

Tourism is the principal source of income of Corsica. It ensures 10 % of the regional richness.

Adresses utiles

ADEME Agence de l’environnement
et de la maîtrise de l’énergie – Délégation régionale
parc Ste-Lucie, le Laetitia BP 159
20178 Ajaccio Cedex 1
Tél: +33 4 95 10 58 58
Fax: +33 4 95 22 03 91
Mail: ademe.ajaccio@ademe.fr

Chambre régionale des comptes
BP 305
20297 Bastia Cedex
Tél: +33 4 95 32 83 20
Fax: +33 4 95 31 09 59
Mail: crccorse@corse.ccomptes.fr

Collectivité territoriale de Corse
Hôtel de Région, 22, cours Grandval, BP 215
20187 Ajaccio
Tél: +33 4 95 51 64 64
Fax: +33 4 95 51 67 75

Délégation régionale au commerce et à l’artisanat
10, parc Belvédère BP 267,
20180 Ajaccio Cedex 1
Tél: +33 4 95 51 04 36
Fax: +33 4 95 21 27 01

Délégation régionale à la recherche et à la technologie
7, rue Général-Campi
20000 Ajaccio
Tél: +33 4 95 51 01 80
Fax: +33 4 95 50 07 83
Mail: drrt.corse@recherche.gouv.fr

Direction régionale des affaires culturelles (DRAC)
19, cours Napoléon BP 301,
20176 Ajaccio Cedex
Tél: +33 4 95 51 52 15
Fax: +33 4 95 21 20 69
http://www.corse.culture.gouv.fr

Direction régionale des affaires maritimes
4, bd du Roi-Jérôme, BP 312
20176 Ajaccio Cedex
Tél: +33 4 95 51 75 35
Fax: +33 4 95 51 75 49

Direction régionale et départementale de l’agriculture
et de la forêt (DRAF)
8, cours Napoléon BP 309
20176 Ajaccio Cedex
Tél: +33 4 95 51 86 00
Fax: +33 4 95 21 02 01

Direction régionale et départementale
de la jeunesse et des sports
Rue Aspirant-Michelin, bât E2, BP 323
20178 Ajaccio Cedex
Tél: +33 4 95 29 67 67
Fax: +33 4 95 20 19 20
Mail: dr020@jeunesse-sports.gouv.fr

Direction régionale des douanes de Corse
– Inter région de la Méditerranée
BP 328, 3 parc Cunéo-d’Ornano
20179 Ajaccio Cedex 1
Tél: +33 4 95 51 71 71
Fax: +33 4 95 51 39 00

Direction régionale de l’environnement (DIREN)
19, cours Napoléon BP 334,
20180 Ajaccio Cedex 1
Tél: +33 4 95 51 79 70
Fax: +33 4 95 51 79 89
Mail: diren@corse.ecologie.gouv.fr
http://www.corse.ecologie.gouv.fr

Direction régionale de l’équipement (DRE)
Terre-plein de la Gare BP 408,
20302 Ajaccio Cedex 1
Tél: +33 4 95 29 09 09
Fax: +33 4 95 29 09 49

Direction régionale de l’industrie, de la recherche
et de l’environnement (DRIRE)
Résidence Ajaccio, rue Nicolas-Péraldi
20090 Ajaccio Cedex
Tél: +33 4 95 23 70 70
Fax: +33 4 95 22 26 40
Mail: drire-corse@industrie.gouv.fr
http://www.corse.drire.gouv.fr

Direction régionale de l’INSEE
Le Cardo, rue des Magnolias BP 907
20700 Ajaccio Cedex 9
Tél: +33 4 95 23 54 39
Fax: +33 4 95 23 54 79
Mail: insee-corse@insee.fr
http://www.insee.fr/corse
Indices courants tel 0 892 680 760

Direction régionale du travail, de l’emploi
et de la formation professionnelle
2, chemin du Loretto BP 332,
20180 Ajaccio Cedex 1
Tél: +33 4 95 23 90 00
Fax: +33 4 95 23 90 05

Office national des forêts Direction Corse – DOM
La Pietrina, av. de la Grande-Armée
20000 Ajaccio
Tél: +33 4 95 23 78 20
Fax: +33 4 95 20 81 15
Mail: dr.corse@onf.fr
http://www.onf.fr/reg/Corse

Préfecture
Palais Lantivy BP 401,
20188 Ajaccio Cedex 1
Tél: +33 4 95 11 12 13
Fax: +33 4 95 11 10 28
http://www.corse.pref.gouv.fr

Trésorerie générale de la région Corse
et du département de la Corse-du-Sud
BP 410, 2 av. de la Grande-Armée
20191 Ajaccio Cedex
Tél: +33 4 95 23 51 50
Fax: +33 4 95 22 56 97

Tribunal administratif de Bastia
Villa Montepiano
20407 Bastia Cedex
Tél: +33 4 95 32 88 66
Fax: +33 4 95 32 38 55

Liens utiles

Académie de Corse – Rectorat
http://www.ac-corse.fr

Centre régional Information Jeunesse – Corse
http://www.crij-corse.com

Centre régional d’éducation populaire et de sport
– CREPS – Corse
http://www.creps-corse.jeunesse-sports.fr

Centre régional de documentation pédagogique
– Corse – Académie de Corse
http://www.crdp-corse.fr

Collectivité territoriale de Corse
http://www.corse.fr

Conseil économique, social et culturel – Corse
http://www.chez.com/cesc

Délégation régionale de la fonction publique territoriale – Corse
http://www.corse.cnfpt.fr

Direction de la solidarité et de la santé
– DSS – Corse et Corse-du-sud
http://corse.sante.gouv.fr

Direction régionale de l’environnement – DIREN – Corse
http://www.corse.ecologie.gouv.fr

Direction régionale de l’industrie, de la recherche
et de l’environnement – Corse
http://www.corse.drire.gouv.fr

Direction régionale des affaires culturelles – Corse
http://www.culture.fr/corse

Institut universitaire de formation des maîtres – Corse
http://www.corse.iufm.fr

Observatoire de l’environnement de Corse
http://www.oec.fr

Parc naturel régional de Corse
http://www.parc-naturel-corse.fr

Préfecture de région – Corse
http://www.corse.pref.gouv.fr

Union régionale des caisses d’assurance maladie – Corse
http://www.corse.assurance-maladie.fr