Nouvelle Calédonie

Présentation

La Nouvelle-Calédonie, appelée ainsi depuis la colonisation, est appelée aussi familièrement « le caillou » ou « Kanaky ». C’est un pays d’outre-mer rattaché à la France, d’environ 19 100 km² situé dans l’océan Pacifique à 1500 km à l’est de l’Australie et à 2000 km au nord de la Nouvelle-Zélande.
Le nom de Calédonie dérive d’un terme latin dont la région correspond approximativement à l’Écosse. Le nom de Kanaky est le terme favorisé par les indépendentistes. Il vient de Kanaka qui signifie en Polynésien « homme » et qui est utilisé par les Polynésiens pour ce nommer eux-même. Les Kanaks désignent en français les peuples indigènes de l’île. Ce terme est resté longtemps à conotation négative. Ce n’est qu’a partir des années 1960, lorsque les Kanaks se sont organisés politiquement et qu’ils ont réclamé l’indépendance, que par défis, ils ont redonné ses marques de noblesse à ce nom et qu’ils le portent en étendard.

Collectivité d’Outre-mer  
Chef-lieu Nouméa
Population totale 217 500 hab. (2002)
Superficie 19 058 km²
Fuseau horaire UTC +11
Domaine internet .nc
Indicatif téléphonique 687
Monnaie L’unité monétaire en Nouvelle-Calédonie est le franc pacifique
1 € = 119,331742 CFP – 100 CFP = 0,84 euros.

 

Population régionale

219 000
Taux de croissance : 2.3%
Accroissement naturel : 1.8%
Solde migratoire : 0.5%
Population 0-19 ans : 39.6%
Population 60 ans et + : 7.5%
Population étrangère : 1.6%
Fécondité : 2.5
Mortalité infantile : 6.5%
Espérance de vie à la naissance : 73.6 ans

La population calédonienne est répartie comme suit :

  • Province Sud : 134.546 habitants
  • Province Nord : 41.413 habitants
  • Province des Iles : 20.877 habitants

(Source : Institut Territorial de la Statistique et des Etudes Economiques)

Composition ethnique :

  • Mélanésiens : 44,1%
  • Européens : 34,1 %
  • Wallisiens et Futuniens : 9%
  • Tahitiens : 2,6%
  • Indonésiens : 2,5%
  • Autres : 7,5%

(Source : Institut Territorial de la Statistique et des Etudes Economiques)

L’État français encourage l’immigration de métropole par des avantages fiscaux.

Géographie

Située dans le Pacifique occidental, la Nouvelle-Calédonie fait partie de l’ensemble mélanésien. L’archipel comprend la Grande-Terre, deux fois grande comme la Corse (400 km de long sur 50 km de large), les quatre îles Loyauté (Ouvéa, Lifou, Tiga et Maré), l’archipel des îles Belep, l’île des Pins et quelques îlots lointains.
La Nouvelle-Calédonie présente une grande variété de paysages. L’île principale (Grande Terre), est traversée du Nord au Sud par une chaîne de massifs montagneux dont les sommets atteignent souvent plus de 1.000 mètres et culminent parfois à plus de 1.600 mètres (Mont Panié, Mé Mayoa, Mont Humboldt, massif du Kouakoué). Cette chaîne centrale coupe l’île en deux régions distinctes : la côte Est, avec des vallées profondes et luxuriantes, la côte Ouest, plus découpée, avec des plaines propres à la culture et à l’élevage surplombées par des massifs riches en minerais.
La Grande Terre se prolonge par de petites îles isolées comme l’île des Pins, au Sud ou l’archipel des Belep dans le lagon nord. Au nord s’étendent les atolls coralliens de Huon et Surprise (récifs d’entrecasteaux).
Les îles Loyauté (1 981 km²), d’origine corallienne, ont un relief plat.

Climat

La Nouvelle-Calédonie a un climat tempéré « tropical océanique », dans lequel s’oppose deux saisons :

  • la saison chaude (mi-novembre – mi-avril)
    également saison cyclonique, avec des températures allant de 25 à 27°C
  • la saison fraîche (mi-mai – mi-septembre)
    plus sèche et avec des températures qui diminue de 20°C à 23°C le jour

 

Tourisme – Gastronomie

Principales provenances des touristes en 2004

  • Japon 28,9%
  • France 26,9%
  • Australie 16,1%
  • Nouvelle-Zélande 6,4%

La cuisine calédonienne est originale et variée. Elle est fortement influencée par les cuisines asiatiques et océaniennes.
Les poissons et crabes de palétuviers sont souvent consommés.
Côté viande, on trouve surtout de la viande de cerf, du cochon sauvage ou bœuf.
Le riz, blanc, est un accompagnement essentiel, présent quasiment à tous les repas et qui remplace souvent le pain.
Le soyo présent sur toute bonne table de Calédonien , assaisonne pratiquement tout, les viandes, poissons, légumes et même le riz.

Environnement – Energie

La Nouvelle-Calédonie se distingue notamment par une biodiversité d’une étonnante richesse et originalité. Sa faune et sa flore ayant évolué en état d’isolement, la Nouvelle-Calédonie dispose d’un patrimoine unique et d’un pourcentage élevé d’espèces endémiques.

  • Plantes : 5 familles, 107 genres et 2425 espèces endémiques,
  • Reptiles (geckos et scinques) : 12 genres, 61 espèces endémiques
  • Oiseaux : 1 famille, 3 genres, 23 espèces endémiques (liste des oiseaux calédoniens) dont le cagou, emblème du Territoire.
  • Crustacés d’eau douce : 14 espèces endémiques
  • Poissons d’eau douce : 11 espèces endémiques
  • Mammifères : 6 espèces endémiques de chauve-souris.
  • Insectes : environ 4000 espèces endémiques répertoriées sur un total estimé de 8 à 20 000.
  • Invertébrés : environ 4500 espèces inventoriées sur un total estimé supérieur à 15 000, avec un taux d’endémicité de 90 % à 100 %.
  • Faune et flore récifales et marines. Le bilan des connaissances sur la biodiversité marine en Nouvelle-Calédonie fait état d’environ 15 000 espèces (ORSTOM), (dont 5% endémiques), avec bon nombre de « fossiles vivants et formes archaïques ». Mais de nombreux secteurs demeurent encore inexplorés, ce qui laisse à penser que la biodiversité est bien plus élevée encore.

Quatre principaux écosystèmes existent en Nouvelle-Calédonie, la mangrove, la savane, le maquis et la forêt.
Le milieu marin doit sa richesse à la présence d’un récif-barrière corallien ceinturant la Nouvelle-Calédonie, et dont l’éloignement par rapport à la côte peut atteindre 65 km : il délimite un lagon dont la profondeur ne dépasse guère 40 m. Des réserves marines ont été créées afin de sauvegarder cette biodiversité.

D’un point de vue énergétique, la Nouvelle Calédonie possède 6 parcs éoliens : Ile de Lifou qui produit 540 KW par an, Kafeate 1 (6 050 KW), Mont Négandi (4 500 KW), Prony 1 (2 200 KW), Prony 2 (4 620), Ile les Pins (180 KW).

Transports

75000 voitures en circulation soit un peu plus d’une voiture pour 3 habitants. C’est un ratio de pays riche. 7000 véhicules neufs sont enregistrés chaque année.

Le réseau routier

Longtemps les routes non été que des pistes. Il a fallu attendre l’arrivée des américains durant la seconde guerre mondiale pour que la route goudronnée soit étendue jusqu’à Moindou. Aujourd’hui le réseau goudronné s’est largement étendu et les transversales sont élargies. La dernière route à horaire passe au col de Petchecara entre Canala et Thio. Un dernier bac existe encore sur la côte Est pour traverser la Ouaième entre Pouébo et Hienghène.

Le réseau aérien

La desserte aérienne de la Nouvelle-Calédonie est assurée par 4 compagnies : Air Calédonie International (Aircalin), Quantas, Air New Zeland et Air Vanuatu.
L’île dispose d’un aéroport international (Nouméa La Tontoura), et de deux aérodromes (Magenta Nouméa et l’aérodrome de l’île des Pins).

Politique

Statut : Collectivité d’Outre-Mer, dotée d’une large autonomie et régie par la loi du 6 juillet 1998 avec un congrès et un gouvernement. La Nouvelle-Calédonie comporte trois assemblées de province Nord (22 membres), Sud (40), Iles Loyauté (14). 54 membres issus des trois assemblées de province forment le congrès de Nouvelle-Calédonie. L’exécutif de la Nouvelle-Calédonie est assuré par le gouvernement de la Nouvelle Calédonie (11 membres) pour les compétences relevant de la Nouvelle Calédonie, et le haut commissaire de la République pour les compétences relevant de la métropole.

Gouvernement de la Nouvelle Calédonie (15 avril 2001)

Président : Pierre Frogier, RPCR-UMP
Vice présidente : Déwé Gorodey, FLNKS

Présidence des provinces au 10.7.2000

Nord : Paul Néaoutine (FLNKS)
Sud : Jacques Lafleur (RPCR-UMP)
Iles Loyauté : Robert Xowie (FLNKS)

Composition du Congrès (9 mai 1999)

RPCR-UMP : 24, FLNKS : 18, FCCI : 4, Front national : 4, Alliance : 3, LKS : 1
Président du congrès : Simon Loueckhote (RPCR)

Principaux partis politiques

RPCR (Rassemblement pour la Calédonie dans la République, branche calédonienne de l’UMP, anti-indépendantiste, Jacques Lafleur) ; Alliance (UDF, Didier Leroux) ; FLNKS (Front de libération nationale Kanak et socialiste, indépendantiste).
Principales tendances : Union calédonienne (UC), Pascal Naouna ; Palika, Paul Néaoutine.

Economie

Population active : 80.6

  • Agriculture : 7.2%
  • Industrie : 23.4%
  • Services : 69.4%

Taux de chômage déc. 2003 : 17.3% (France : 9.7%)

  • Taux féminin : 23.1%
  • Taux des moins de 25 ans : 34%
  • Taux des longue durée : 8%

Structure du PIB

  • Agriculture : 2%
  • Industrie : 25.4%
  • Services : 72.6%

PIB territorial (2003) : 3 414 millions d’euros
Taux de croissance : 2%
Par habitant : 16.45 milliers d’euros

Exportations en millions de dollars : 662
Importations en millions de dollars : 1 388

Ressources naturelles

nickel, chrome, fer, cobalt, manganèse, argent, or, plomb, cuivre

Bien que la Nouvelle Calédonie reste très dépendante des flux financiers de la métropole qui représente environ 30% de son PIB (dont 80% affectés aux secteurs de la santé et de l’éducation, ainsi qu’au paiement des salaires des agents), son PIB la place trente huitième mondiale (sur 207 pays).

Agriculture

L’agriculture occupe une place importante dans la société calédonienne en permettant notamment de limiter l’exode rural et les importations. La pêche hauturière et l’aquaculture de crevettes ont représenté, en 2004, 3% des exportations calédoniennes (4,6% en 2002). Sur les 2 875 tonnes de produits de la mer exportés en 2004, les crevettes ont représenté 52,5% du total (1 509 tonnes) et le thon 38,5% du total (1 106 tonnes). Le secteur est également tourné vers la culture du café, la polyculture vivrière et l’élevage de bovins.

Industrie

la Nouvelle Calédonie possède environ 25% des ressources mondiales connues de nickel. Les activités minières et métallurgiques sont fluctuantes (entre 5 et 25% du PIB suivant les années) mais constituent l’essentiel des exportations (plus de 90% des exportations). La multiplication des débouchés de l’acier inoxydable, de plus en plus utilisé dans la construction, l’industrie ou les biens de consommation a suscité d’importants investissements des principales sociétés présentes sur le territoire (la société française Eramet SLN, et les sociétés canadiennes INCO avec le projet Goro Nickel en cours d’exécution dans la Province Sud et Falconbridge qui, sous réserve du respect de certains engagements financiers, prépare le projet Koniambo situé dans la Province Nord). 52% du minerai extrait en Nouvelle-Calédonie est exporté en l’état vers le Japon et l’Australie. 48% est traité localement par l’usine de la SLN située à Doniambo.
L’agroalimentaire est elle aussi un secteur fort de l’industrie néo-calédonienne.

Services

Le secteur public est une composante majeure du PIB dont 1/4 correspond aux salaires des administrations.
Le tourisme (notamment pour le lagon) est un autre pilier de l’économie. La durée moyenne de séjour est de 6 jours pour les touristes japonais et de 31 jours pour les touristes en provenance de France métropolitaine. Le taux d’occupation hôtelière est de 59,5% en 2004 (57,1% en 2002).

Commerce extérieur

La forte dépendance vers l’extérieur pour les approvisionnements – notamment d’énergie- se traduit par un taux de couverture des importations de 69,6% en février 2005 (59,7% en 2004 et 45% en 2003). Le solde commercial du territoire est nettement déficitaire avec la métropole et avec l’Australie. Il est excédentaire avec le Japon.

Principaux fournisseurs de la Nouvelle-Calédonie en 2004

France métropolitaine 41%
Singapour 11.1%
Australie 9.1%
Nouvelle-Zélande 5%
Allemagne 3.8%
Chine 3.6%
Japon 3.1%
Etats-Unis 3.1%
Italie 2.8%
Espagne 1.8%

Source : www.douane.gouv.nc

 

Principaux clients de la Nouvelle-Calédonie en 2004

Japon 23.3%
France métropolitaine 16.5%
Taïwan 13.8%
Corée du Sud 12.7%
Espagne 6.5%
Australie 6.4%
Chine 4.9%
Ukraine 4.1%
Etats-Unis 2.8%
Belgique 2%

Source : www.douane.gouv.nc

 

Presse régionale

Presentation

New Caledonia, so called since the colonization, is also familiarly named « the stone » or « Kanaky ». It is an overseas country attached to France, of approximately 19 100 km² located in the Pacific Ocean at 1500 km at the east of Australia and at 2000 km at the north of New Zealand.
The name of Calédonie derives from a Latin term which region roughly corresponds to Scotland. The name of Kanaky is the term supported by the independentists. It comes from Kanaka which means in Polynesian « man » and which is used by the Polynesians when they talk of themselves. Kanaks designate in French the indigenous people of the island. This term has had a negative connotation for a long time. It is only from the years 1960, when the Kanaks were politically organized and that they claimed independence, that by challenges, they gave again its marks of nobility to this name and that they carry it in standard.

Overseas community  
Chief place Nouméa
Total population 217 500 hab. (2002)
Surface 19 058 km²
Time zone UTC +11
Internet field .nc
Telephone zone 687
Currency Pacific franc
1 € = 119,331742 CFP – 100 CFP = 0,84 euros

 

Regional population

219 000
Growth rate : 2.3%
Natural increase : 1.8%
Migratory balance : 0.5%
Population 0-19 years : 39.6%
Population 60 years and + : 7.5%
Foreign population : 1.6%
Fecondity : 2.5
Infant mortality : 6.5%
Life expectancy at birth : 73.6 years

The Caledonian population is distributed as follows :

  • Southern Province : 134.546 inhabitants
  • Northern Province : 41.413 inhabitants
  • Province of the Islands : 20.877 inhabitants

(Source: Territorial institute of the Statistics and the Economic surveys)

Ethnic composition :

  • Melanesian : 44,1%
  • European : 34,1 %
  • Wallisian and Futunian : 9%
  • Tahitian : 2,6%
  • Indonesian : 2,5%
  • Others : 7,5%

(Source : Territorial Institute of the Statistics and the Economic surveys)

The French State encourages the immigration from metropolis by tax advantages.

Geography

Located in the Western Pacific, New Caledonia forms part of the Melanesian unit. The archipelago includes Grande Terre, twice as large as Corsica (400 km length on 50 km broad), the four îles Loyauté (Ouvéa, Lifou, Tiga and Maré), the archipelago of the Belep islands, the island of the Pines and some remote small islands.
New Caledonia presents a large variety of landscapes. The principal island (Grande Terre), is crossed from North to South by a chain of mountainous solid masses which tops reach often more than 1.000 meters and culminate sometimes at more than 1.600 meters (Mount Panié, Mé Mayoa, Mont Humboldt, solid mass of Kouakoué). This central chain cuts the island in two distinct regions: the East coast, with deep and luxuriant valleys, the West coast, more cut out, with plains suitable for the culture and the breeding overhung by solid masses rich in ores. Grande Terre is prolonged by small insulated islands like the iles Pins in the South or the archipelago of Belep in the northern lagoon. In the North extend the coral atolls from Huon and Surprise (reefs entrecasteaux).
The Iles Loyauté (1 981 km²), of coral origin, have a flat relief.

Climate

New Caledonia has a moderate « tropical oceanic » climate in which is opposed two seasons: ·

  • the hot season (mid-November – mid-April) : also cyclonic season, with temperatures going from 25 to 27°C
  • the fresh season (mid-May – mid-September) : drier and with temperatures which decrease from 20°C to 23°C in the day.

 

Tourism – Gastronomy

Principal origin of the tourists in 2004

  • Japan 28,9%
  • France 26,9%
  • Australia 16,1%
  • New-Zeland 6,4%

The Caledonian cookery is original and varied. It is strongly influenced by the Asian and Oceanian cookery. Fishes and crabs of mangroves are often consumed. For meat, one finds meat of stag, wild pig or beef. Rice, white, is an essential accompaniment, present almost at every meals and which often replaces bread. Soyo present on very good Caledonian table, seasons practically everything meats, fishes, vegetables and even rice.

Environment – Energy

New Caledonia is characterized by an astonishing richness and originality. Its fauna and its flora having developed in a state of insulation, New Caledonia has of an unique inheritance and a high percentage of endemic species.

  • Plants: 5 endemic families, 107 kinds and 2425 species,
  • Reptiles (geckos and scinques): 12 endemic kinds, 61 species
  • Birds: 1 family, 3 kinds, 23 species endemic (list of the Caledonian birds) of which the cagou, emblem of the Territory
  • Shellfishes of fresh water: 14 endemic species
  • Fishes of fresh water: 11 endemic species
  • Mammalian: 6 endemic species of bat
  • Insects: approximately 4000 endemic species indexed on a total considered from 8 to 20 000.
  • Invertebrate: approximately 4500 species inventoried on a total considered higher than 15 000, with an endemic rate of 90 % to 100 %.
  • Fauna and flora (coral barrier and marine).The assessment of knowledge on the maritime biodiversity in New Caledonia makes state of approximately 15 000 species (ORSTOM), (including endemic 5%), with considerable « alive fossils and antiquated forms ». But many sectors remain unexplored, which leaves to think that is much higher.

Four principal ecosystems exist in New Caledonia, mangrove, savannah, maquis and forest. The marine environment owes its richness to the presence of a coral barrier reef girdling New Caledonia, and which distance compared to the coast can reach 65 km: it delimits a lagoon which depth hardly exceeds 40m. Marine reserves were created in order to safeguard this biodiversity.

From an energy point of view, New Caledonia has 6 wind parks: Island of Lifou which produces 540 KW per annum, Kafeate 1 (6 050 KW), Mont Négandi (4 500 KW), Prony 1 (2 200 KW), Prony 2 (4 620), Ile les Pins (180 KW).

Transports

75000 cars in circulation, that is to say is a little more than one car per 3 inhabitants. It is a ratio of a rich country. 7000 new vehicles are recorded each year.

The road network

For a long time, roads were only tracks. It was necessary to await the arrival of the American in the second world war for asphalt road to be extended until Moindou. Today the tarred network largely extended and the transversals are widened. The last road with schedule passes to the collar of Petchecara between Canala and Thio. A last vat still exists on the East coast to cross Ouaième between Pouébo and Hienghène.

The air network

The air service road of New Caledonia is ensured by 4 companies: Air International Calédonie (Aircalin), Quantas, Air New Zeland and Air Vanuatu. The island has an international airport (Tontoura), and two aerodromes (Magenta and the aerodrome of the island des Pins).

Politics

Statute: Overseas community, with an important autonomy and governed by the law of July 6, 1998 with a congress and a government.
New Caledonia has three assemblies of Northern province (22 members), South (40), Iles Loyauté (14). 54 members resulting from the three assemblies of province form the congress of New Caledonia.
The executive of New Caledonia is ensured by the government of New Caledonia (11 members) for competences concerning New Caledonia, and the high commissioner of the Republic for competences concerning the metropolis.

Government of New Caledonia (April 15, 2001)

President: Pierre Frogier, RPCR-UMP
Vice President: Déwé Gorodey, FLNKS

Presidency of the provinces (10.7.2000)

North: Paul Néaoutine (FLNKS)
Southern: Jacques Lafleur (RPCR-UMP)
Iles Loyauté : Robert Xowie (FLNKS)

Composition of the Congress (May 9, 1999)

RPCR-UMP: 24, FLNKS: 18, FCCI: 4, national Face: 4, Alliance: 3, LKS: 1
President of the congress: Simon Loueckhote (RPCR)

Principal political parties

RPCR (Gathering for Calédonie in the Republic, calédonian branch of UMP, anti-independentist, Jacques Lafleur); Alliance (UDF, Didier Leroux); FLNKS (Front of Kanak and Socialist national liberation, independentist).
Principal tendencies: Union calédonienne (CPU), Pascal Naouna; Palika, Paul Néaoutine.

Economy

Active population : 80.6 thousand

  • Agriculture : 7.2%
  • Industry : 23.4%
  • Services : 69.4%

Unemployment rate dec. 2003 : 17.3% (France : 9.7%)

  • Feminine rate : 23.1%
  • Rate of the less than 25 years : 34%
  • Rate of the long duration : 8%

Structure of the GDP

  • Agriculture : 2%
  • Industry : 25.4%
  • Services : 72.6%

Regional GDP (2003) : 3 414 billion euros
Growth rate : 2%
Per inhabitant : 16.45%

Export : 662 millions dollars
Import : 1 388 millions dollars

Natural resources

nickel, chromium, iron, cobalt, manganese, silver, gold, lead, copper

Although New Caledonia remains very dependent from the metropolis on financial flows which accounts for approximately 30% of its GDP (including 80% assigned to the sectors of health and education, as well as to the payment of the wages of the agents), its GDP place it at the thirty eighth row of the world (on 207 countries).

Agriculture

Agriculture occupies an important place in the Caledonian society in particular in making it possible to limit the rural migration and the imports. The high-sea fishing and the shrimp aquiculture accounted for 3% of the Caledonian exports in 2004 (4,6% in 2002). On the 2 875 tons of products of the sea exported in 2004, shrimps accounted for 52,5% of the total (1 509 tons) and tuna 38,5% of the total (1 106 tons).
The sector is also turned towards the culture of coffee, food mixed-farming and breeding of bovines.

Industry

New Caledonia has approximately 25% of the world known resources of nickel. Mining and metallurgical activities are fluctuating (between 5 and 25% of the GDP following the years) but constitute the main part of the exports (more than 90% of exports). The multiplication of the outlets of stainless steel, more and more used in the construction industry, the industry or the consumer goods caused important investments of the principal companies present on the territory (the French company Eramet SLN, and the Canadian companies INCO with the project Goro Nickel in the course of execution in the Southern Province and Falconbridge which, subject to the respect of certain financial commitments, prepares the Koniambo project located in the Northern Province). 52% of the ore extracted in New Caledonia are exported in the state towards Japan and Australia. 48% are treated locally by the factory of SLN located at Doniambo.
The agroalimentary sector is also a strong sector of industry.

Services

The public sector is a major component of the GDP of which 1/4 corresponds to the wages of the administrations.
Tourism (in particular for the lagoon) is another pillar of the economy. The average duration of stay is of 6 days for the Japanese tourists and of 31 days for the tourists coming from Metropolitan France. The hotel occupancy rate is of 59,5% in 2004 (57,1% in 2002).

Foreign trade

Important dependence towards foreign countries for the provisioning – in particular of energy – results in a cover rate of imports of 69,6% in February 2005 (59,7% in 2004 and 45% in 2003). The commercial balance of the territory is definitely overdrawn with the metropolis and Australia. It is surplus with Japan.

Principal suppliers of New Caledonia in 2004

Metropolitan France 41%
Singapore 11.1%
Australia 9.1%
New Zealand 5%
Germany 3.8%
China 3.6%
Japan 3.1%
United States 3.1%
Italia 2.8%
Spain 1.8%

Source : www.douane.gouv.nc

 

Principal clients of New Caledonia in 2004

Japan 23.3%
Metropolitan France 16.5%
Taïwan 13.8%
South Korea 12.7%
Spain 6.5%
Australia 6.4%
China 4.9%
Ukraine 4.1%
United States 2.8%
Belgium 2%

Source : www.douane.gouv.nc

 

Adresses utiles

Collectivités territoriales
Territoires d’Outre-mer
1, av. du Maréchal-Foch BP C5
98844 Nouméa Cedex
Tél : 00 687 26 63 00
Fax : 00 687 27 28 28
http://www.etat.nc

liens utiles

Agence de Développement de la Culture Kanak (ADCK)
– Centre Tjibaou
http://www.adck.nc

Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie
(ADEME)
http://www.ademe.fr/htdocs/presentation/Actionregionale/ Nouvelle-Caledonie.htm

Bibliothèque Bernheim
http://www.bernheim.nc

Centre de Coopération Internationale en Recherche
Agronomique (IAC)
http://www.cirad.nc

Centre de Documentation Pédagogique
de Nouvelle-Calédonie (CDP)
http://www.cdp.nc

Centre de rencontres et d’échanges internationaux
du Pacifique (CREIPAC)
http://www.creipac.nc

Congrès de la Nouvelle-Calédonie

Conseil Economique et Social de la Nouvelle-Calédonie
http://www.ces.nc

Cour d’appel de Nouméa
http://www.ca-noumea.justice.fr

Direction des Affaires Sanitaires et Sociales (DASS)
http://www.dass.gouv.nc

Direction des Affaires Vétérinaires, alimentaires
et rurales (DAVAR)
http://www.davar.gouv.nc

Direction des Infrastructures, de la Topographie
et des Transports Terrestres (DITTT)
http://www.dittt.gouv.nc

Direction de la Jeunesse et des Sports
http://www.djs.gouv.nc

Direction Régionale des Douanes de Nouvelle-Calédonie
http://www.douane.gouv.nc

Direction des Ressources Humaines
et de la Fonction Publique Territoriale (DRHFPT)
http://www.drhfpt.gouv.nc

Direction des Services Fiscaux (DSF)
http://www.dsf.gouv.nc

Direction du Travail
http://www.dtnc.gouv.nc

Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie
http://www.gouv.nc

Haut commissaire de la République
http://www.etat.nc

Institut de Recherche pour le Développement (IRD)
http://www.ird.nc

Institut Universitaire de Formation des Maîtres (IUFM)
http://www.iufm-pacifique.nc

Office des Postes et Télécommunications (OPT)
http://www.opt.nc

Service des Archives
http://www.archives.gouv.nc

Service de la Météorologie
http://www.meteo.nc

Université de la Nouvelle-Calédonie (UNC)
http://www.ufp.nc