Guyane

Présentation

La Guyane française est en même temps une région administrative et un département français d’outre-mer (DOM) dont la préfecture est Cayenne. Elle constitue avec la Guadeloupe et la Martinique les départements français d’Amérique (DFA). La Guyane a obtenu le statut de département d’outre-mer le 19 mars 1946.

D’une superficie de 86 504 km², elle est le plus grand département français. Elle est en outre le seul territoire français et de l’Union européenne du continent sud-américain. La plus grande partie du territoire est couverte par la forêt équatoriale.

La Guyane est surtout connue pour accueillir, dans la ville de Kourou, la base de lancement des fusées Ariane (lanceur civil européen de satellites).

Au XIXe siècle et au début du XXe, elle était surtout connue comme lieu de déportation des bagnards condamnés aux travaux forcés. Le bagne a été aboli, et il subsiste des bâtiments aux Iles du Salut, à Saint-Laurent du Maroni, etc.

Le terme « Guyane » est d’origine indigène, il voudrait dire « sans nom », « ce qu’on ne peut nommer ». La Guyane serait donc la terre « qu’on n’ose nommer », « la terre sacrée », « la maison de l’être suprême ». A cette divinité se rattacherait la légende de l’Eldorado (le doré) qui n’est pas née d’une folle convoitise européenne, mais des superstitions indigènes. Paradoxalement, le terme de Guyane serait donc une appellation digne de cet Éden, longtemps mystérieux, paradis terrestre rêvé par les uns, enfer vert subi par les autres.

Département de la Guyane  
Préfecture Cayenne
Sous préfecture Saint Laurent de Maroni
Population totale
densité
157 213 hab
2 hab./km²
Superficie 82 504 km²
Arrondissements 2
Cantons 19
Communes 22
Fuseau horaire TU -3
Domaine internet .gf
Indicatif téléphonique 594

Nombre total d’entreprises : 7 602
Taux de chômage : 19.2%
Nombre d’entreprises créées en 2002 : 669

Les principaux employeurs

EDF-Guyane, CNES, Cegelec, Primistères-Reynoird (hypermarchés), Somarig (transports internationaux), BNP Guyane, Air France, Sodexo (sociétés exploitations hotelières), Compagnie Française de pêche, Nofrayane (maçonnerie générale), Sodex’net (nettoyage)

Population régionale

178 000
Taux de croissance : 3.46%
Accroissement naturel :2.68%
Solde migratoire : 0.78%
Population 0-19 ans : 44.7%
Population 60ans et + : 5.8%
Population étrangère : 29.7%
Population urbaine : 82.9%
Fécondité : 3.9
Mortalité infantile : 14.2%
Espérance de vie à la naissance : 74.7 ans

La répartition de la population sur le sol guyanais est très inégale. Environ 60 % de créoles et un peu plus de 10 % de français d’origine européenne. Sur un territoire de 83 534 km², soit la surface du Portugal, la densité moyenne n’est que de 2 habitants au km² (contre 248 habitants au km² en Guadeloupe, 339 en Martinique et 108 en Métropole).
Une grande partie du territoire n’est pas habitée, l’essentiel de la population étant concentré sur le littoral et le long des grands fleuves frontaliers. Plus de la moitié de la population vit sur l’Ile de Cayenne, regroupant les communes de Cayenne, Rémire-Montjoly et Matoury.

 

Géographie

Située entre le Brésil et le Surinam, la Guyane française s’intègre dans le plateau des Guyanes qui s’étend de l’Orénoque à l’Amazone (du sud du Venezuela au nord-est du Brésil). Ses frontières sont délimitées, à l’ouest par le fleuve Maroni, à l’est par l’Oyapock, et au sud par les monts Tumuc-Humac. La bande littorale, qui rassemble l’essentiel de la population et des grandes villes (Cayenne, Kourou, Saint-Laurent-du-Maroni), s’étend sur 300 km de côtes atlantiques.

Climat

La Guyane bénéficie d’un climat de type équatorial, avec des températures presque constantes tout au long de l’année, les minimums avoisinent 22°C et les maximums sont proches de 36°C. Le trait essentiel est évidemment l’humidité relative, dont le taux descend rarement en dessous de 80 %. Pour autant, ce climat est loin d’être aussi éprouvant qu’on le dit souvent. La plaine côtière bénéficie des alizés. Dans l’intérieur, l’omniprésence de la forêt équatoriale, qui ne laisse passer qu’une faible partie des rayons solaires, entretient une certaine fraîcheur (sensible surtout la nuit). Les pluies (de 2500 à 4000 mm/an) diminuent d’intensité vers l’ouest et surtout vers l’intérieur.
On distingue quatre saisons :

  • la petite saison des pluies de décembre à février ;
  • le petit été de mars ;
  • la grande saison des pluies d’avril à juillet ;
  • la grande saison sèche d’août à décembre.

Les cyclones, si redoutés dans les Caraïbes, sont inconnus en Guyane.

Tourisme – Gastronomie

En dépit de fortes potentialités, l’activité touristique reste faible.

Hôtellerie homologuée par catégorie au 1er janvier

  Guyanne – 2001
Nombre d’hôtels homologués
Non homologués et 0 étoile 10
1 à 2 étoiles 5
3 étoiles 13
Total 28
Nombre de chambres
Non homologués et 0 étoile 191
1 à 2 étoiles 107
3 étoiles 930
Total 1 228

Source : Source : Enquête de fréquentation hôtelière 2001 – Insee

 

La cuisine guyanaise

Elle est à l’image du pays : cosmopolite et pimentée.
D’abord le piment de cayenne, tout petit, tout rouge mais très fort, il entre dans la composition de sauces relevés comme le Tabasco.
Le ptit punch guyanais se boit sec et surtout sans glace !
En entrée on trouve souvent les accras et les boudins guyanais.
Les crevettes sont consommés en brochettes, beignet ou en blaff (court-bouillon relevé à base de céleri, d’oignons, de clous de girofle, de piment…)
Les poissons sont nombreux : le mérou, l’acoupa, le coumarou, le machoiran, le requin, le piranha (piraye), ils sont servis en blaff ou grillés.
Le gibier cuisiné en fricassée (spécialité locale)

Un plat d’exception : Le bouillon d’aouara
Ce symbole de la gastronomie guyanaise n’a en fait de bouillon que le nom. La base de la préparation est une pâte, fabriquée à partir d’un fruit produit par une espèce de palmier : l’aouara. Soigneusement pelés, les fruits sont ensuite cuits de longues heures dans une marmite jusqu’à donner une pâte épaisse dans laquelle mijoteront poulet, crevettes, crabes et de multiples légumes. La préparation complète du bouillon nécessite en fait plusieurs jours. Ce met n’est servi que pour les fêtes de Pâques ou de Pentecôte. La légende veut que si d’aventure vous deviez goûter le bouillon d’aouara durant votre séjour en Guyane, vous serez amené à revenir un jour ou l’autre.

Environnement – Energie

Les presque 90 000 km² de ce département grand comme le Portugal sont couverts à plus de 90 % par la forêt équatoriale : c’est, avec 7,5 millions d’hectares, la plus grande forêt de l’Union européenne. Elle est parcourue par un réseau hydrographique très dense. La Guyane c’est aussi les mangroves, les lagunes, et des fonds marins d’une extraordinaire richesse et particulièrement propice à la pêche (la crevette est l’une des principales ressources d’exportation pour la Guyane). Cet environnement recèle d’un nombre étonnant d’espèces végétales (plus de 5 500, dont environ un millier d’essences d’arbres, parfois très rares) et animales (700 espèces d’oiseaux, 177 espèces de mammifères, 430 espèces de poissons et 109 espèces d’amphibiens, dont certaines en voie de disparition comme les tortues luths).
La création d’un vaste parc de la forêt tropicale est envisagée sur 2 millions d’hectares dans le sud de la Guyane.

En terme d’énergie, la Guyane n’est pas équipé en centrale nucléaire mais par des centrales au fuel.

 

Transports

Le réseau routier

La Guyane compte 1 300 km de routes dont 397 de routes nationales, essentiellement situées sur la bande littorale. Deux routes nationales la RN1 et la RN2, relient les communes situées entre Saint-Laurent-du-Maroni et Régina.
En l’absence de routes ou de voies ferrées, les fleuves (pour l’essentiel le Maroni à l’ouest et l’Oyapock à l’est) sont l’unique biais pour pénétrer l’intérieur du pays. Les communes de l’intérieur sont de fait particulièrement isolées. Hormis l’avion, la pirogue est le plus souvent le seul moyen de transport disponible. Pour répondre à ce besoin, un programme de désenclavement des communes situées le long du Maroni (Apatou, Grand Santi, Papaichton…) a été voté, et la mise en service d’une liaison routière Maroni/Apatou sera effective en 2007.

Le réseau ferroviaire

Il n’existe pas de réseau ferroviaire en Guyane.

Le réseau aérien

Les vols domestiques sont assurés par Air Guyane. L’aéroport international est Cayenne-Rochambeau. Pour les vols intérieurs, la Guyane possède également trois autres aéroports, Saül, Maripasoula et St Georges. Les aéroports de Maripasoula et Saül ne sont autrement accessibles que par voie fluviale.

Le réseau fluvial

La pirogue est le seul moyen avec l’avion de s’enfoncer à l’intérieur des terres jusqu’à Maripasoula, Saül ou Camopi. Une pirogue à moteur peut transporter entre huit et douze personnes. Il faut compter quatre jours pour une remontée du Maroni jusqu’à Maripasoula, huit jours sur la Mana en direction de Saül.

Politique

Statut
Département française d’outremer (DOM), région monodépartemental
Représentation au parlement français : 2 députés, 1 sénateurs.
La Guyane est en même temps une région administrative et un département français d’outre-mer (DOM) dont la préfecture est Cayenne. Elle constitue avec la Guadeloupe et la Martinique, situées dans les Antilles, les départements français d’Amérique (DFA).

Composition du conseil régional (au 01.04.2004)

PSG : 17, FDG/Walwari : 7, UMP : 7
Président : Antoine Karam (PSG) réélue en mars 2004.

Composition du conseil général (au 04.2004)

DVG : 9, PSG : 2, MDES : 1, UMP : 3, DVD : 3, DIV :1
Président : Joseph Ho Ten You (DVG)

Principaux partis politiques

PSG (Parti socialiste guyanais), FDG (Front démocratique guyanais, diss. PSG), ADG (Action démocratique guyanaise, centriste), MDES (Mouvement de décolonisation et d’émancipation sociale), RPR, UDF

Installation militaires ou stratégiques

Régiment mixte Antilles Guyane

La Guyane abrite par ailleurs l’importante base spatiale de Kourou, créée dans les années soixante.

Economie

Population active : 62 600

  • Agriculture : 2.4%
  • Industrie : 13.9%
  • Services : 83.7%

Taux de chômage déc. 2003 : 22.6% (France : 9.7%)

  • Taux féminin : 26.6%
  • Taux des moins de 25 ans : 47%
  • Taux des longue durée : 7.9%

Structure du PIB

  • Agriculture : 5.1%
  • Industrie : 22.4%
  • Services : 72.5%

PIB territorial (2003) : 1 729 millions d’euros
Taux de croissance : 2.5%
Par habitant : 10.55%

Exportations en millions de dollars : 111
Importations en millions de dollars : 634

Ressources naturelles

Bauxite, bois, or, cinnabar, kaolin, poisson, crevettes, rhum

Agriculture

L’agriculture ne permet pas l’autosuffisance alimentaire. Les exploitations sont pour la majorité situées sur la bande côtière. Les principales activités sont la production de fruits et légumes, la culture du riz, l’élevage bovin (zébus) et la pêche.
Un projet sucrier agro-industriel est à l’étude. Il permettrait de générer 1 5000 emplois.

Industrie

L’activité spatiale

Elle repose quasi essentiellement sur l’activité du Centre spatial guyanais (CSG) de Kourou qui génère 1/3 des emplois directs et indirects. Grâce au développement cette activité, la population de la commune de Kourou est passée en 20 ans de 450 habitants à 20.000.
La base de Kourou, qui en raison de sa position géographique favorable est plus performante que les sites de Cap Kennedy et de Baïkonour, a permis à la France et à l’Europe d’être autonome en matière spatiale.

Le BTP

Le BTP est un autre secteur essentiel de l’économie guyanaise. Elle se concentre autour de la construction de logements en progression constante en raison de la pression démographique, et de la réalisation d’infrastructures publiques (routes).

Services

L’activité touristique reste faible.

Presse régionale

Presentation

Guyana is at the same time an administrative region and a French overseas department (DOM) which prefecture is Cayenne. It constitutes with Guadeloupe and Martinique the French departments of America (DFA). Guyana obtained the statute of overseas department in March 19, 1946.

With a surface of 86 504 km², it is the greatest French department. It is moreover the only French territory and of the European Union of the South American continent. The greatest part of the territory is covered by the equatorial forest.

Guyana is known for accommodating the base of launching of the rockets ARIANE (European civil launcher of satellites) in the town of Kourou.

In the 19th century and the beginning of 20th century, it was especially known as place of deportation of convicts condemned to forced work. The convict prison was abolished, and there remains buildings in the Iles du Salut, at Saint Laurent du Maroni, etc.

The term « Guyana » has an indigenous origin, it would mean « without name », « what cannot be named ». Guyana would thus be the land « which one does not dare to name », « the holy land », « the house of the supreme being ». To this divinity would be attached the legend of the Eldorado which was not born from an insane European covetousness, but from indigenous superstitions. Paradoxically, the term of Guyana would thus be a name worthy of its Eden, for long mysterious, terrestrial paradise dreamed for some, undergone green hell for others.

Guyane  
Prefecture Cayenne
Sub prefectures Saint Laurent de Maroni
Total population
density
157 213 hab
2 hab./km²
Surface 82 504 km²
Districts 2
Cantons 19
Communes 22
Time zone TU -3
Internet field .gf
Telephone code 594

Rate of unemployment : 19.2%
Total number of enterprises: 7 602
Number of companies created in 2002: 669

Main employers

EDF-Guyane, CNES, Cegelec, Primistères-Reynoird (hypermarkets), Somarig (international transports), BNP Guyane, Air France, Sodexo (hotel trade companies), Compagnie Française de pêche, Nofrayane (general masonry), Sodex’net (cleaning company)

Regional population

178 000
Growth rate : 3.46%
Natural increase : 2.68%
Migratory balance : 0.78%
Population 0-19 years : 44.7%
Population 60 years and + : 5.8%
Foreign population : 29.7%
Urban population : 82.9%
Fecondity : 3.9
Infant mortality : 14.2%
Life expectancy at birth : 74.7 years

The repartition of the population on the Guianese ground is very unequal. About 60 % of Creoles and a little more than 10 % of French of European origin. On a territory of 83 534 km², that is to say the surface of Portugal, the average density is only of 2 inhabitants per km² (versus 248 inhabitants per km² in Guadeloupe, 339 in Martinique and 108 in Metropolis).
A great part of the territory is not inhabited, the most important part of the population being concentrated on the littoral and along the large frontier rivers. More than the half of the population lives on the Island of Cayenne, gathering the communes of Cayenne, Rémire-Montjoly and Matoury.

Geography

Located between Brazil and Surinam, Guyana integrates in the plate of Guyanes which extends from Orénoque in the Amazon (south of Venezuela in the North-East of Brazil). Its borders are delimited in the west by the Maroni river, in the east by the Oyapock, and in the south by the Tumuc-Humac mounts. The littoral band, which gathers the main part of the population and the largest cities (Cayenne, Kourou, Saint-Laurent-of-Maroni), extends on 300 km of Atlantic coasts.

Climate

Guyana profits from a climate of equatorial type, with almost constant temperatures throughout the year, the minima border 22°C and the maxima are close to 36°C. The essential feature is obviously the relative humidity, which rate seldom goes down below than 80 %. Nevertheless, this climate is far from being as testing as it is often said. The coastal plain profits from trade winds. In the interior, the omnipresence of the equatorial forest, which lets pass only one weak part of the solar rays, maintains a certain freshness. Rains (from 2500 to 4000 mm/year) decrease by intensity towards the west and especially towards the interior.
There are four seasons:

  • the little rain season from December to February;
  • the little summer of March;
  • the great rain season from April to July;
  • the great dries season from August to December.

Cyclones, so dreaded in the Caribbean, are unknown in Guyana.

 

Tourism – Gastronomy

In spite of strong potentialities, the tourist activity remains weak.

Hotel trade approved by category on January 1st.

  Guyana – 2001
Number of approved hotels
Non approved and 0 star hotel 10
1 and 2 star hotel 5
3 star hotel 13
Total 28
Number of rooms
Non approved and 0 star hotel 191
1 and 2 star hotel 107
3 star hotel 930
Total 1 228

Source : Inquire on hotel frequentation 2001 – INSEE

 

The Guiana cookery

Is at the image of the country: cosmopolitan and spiced.
To start with there is the pepper of Cayenne, very small, very red but extremely hot, it is used in the composition of sauces like Tabasco.
The Guianese punch is drunk dry and without ice!
In entrée we often find accras and Guianese rolls.
Shrimps are consumed out of skewers, fritter or in blaff (court-bouillon with celery, onions, pepper, cloves…)
There are many fishes: mérou, acoupa, coumarou, machoiran, shark, piranha (piraye), versed blaff or roasted.
Game is cooked in fricassee (local speciality)

A dish of exception: The bubble of aouara
This symbol of the Guianese gastronomy has in fact of bubble only the name. The base of the preparation is a paste, made from a fruit produced by a species of palm tree: the aouara. Carefully peeled, the fruits are then cooked long hours in a pot until giving a thick paste in which will simmer chicken, shrimps, crabs and many vegetables. The complete preparation of the bubble requires in fact several days. This met is only served for Pentecost or Easter. The legend wants that if of adventure you taste the bubble of aouara during your stay in Guyana, you will be brought to return back one day or another.

Environment – Energy

The almost 90 000 km² of this department large as Portugal are covered for more than 90 % with the equatorial forest: it is, with 7,5 million hectares, the largest forest of the European Union. It is traversed by a very dense hydrographic network. Guyana it is also the mangroves, the lagoons, and sea-beds of an extraordinary richness and particularly favourable to fishing (shrimp is one of the principal resources of export for Guyana). This environment conceals of an astonishing number of vegetable species (more than 5 500, of which approximately a thousand of essences of trees, sometimes very rare) and animal (700 bird species, 177 mammal species, 430 fish species and 109 amphibian species, some of which are in the process of disappearance like the tortoises lutes).
The creation of a vast park of tropical forest is considered on 2 million hectares in the south of Guyana.

In term of energy, Guyana is not equipped in nuclear thermal power station but in oil-burning stations.

Transports

The road network

Guyana counts 1 300 km of roads including 397 km of national roads, primarily located on the littoral tape. Two national roads the RN1 and the RN2, connect the communes located between Saint-Laurent-of-Maroni and Régina.
In the absence of roads or railways, the rivers (essentially Maroni in the west and Oyapock in the east) are the way to penetrate the interior of the country. The communes of the interior are in fact particularly isolated. Except the plane, the dugout is generally the only means of transport available. To answer this need, a programme of opening-up of the communes located along the Maroni (Apatou, Large Santi, Papaichton…) has been voted, and the startup of a road linking Maroni to Apatou will be effective by 2007.

The rail network

There is no rail network in Guyana.

The air network

Domestic flights are ensured by Air Guyana. The international airport is Cayenne-Rochambeau. For interior flights, Guyana also has three other airports, Saül, Maripasoula and St George. The airports of Maripasoula and Saül are only accessible by inland waterway.

The river network

Dugout is the only way with plane of going inside the country until Maripasoula, Saül or Camopi. An engine dugout can transport between eight and twelve people. It is necessary to count four days to go from Maroni to Maripasoula, eight days to Mana in direction of Saül.

Politics

Statute

French Overseas department (DOM), mono-departmental region
Representation at the French Parliament: 2 deputies, 1 senators
Guyana is at the same time an administrative region and a French overseas department (DOM) which prefecture is Cayenne. It constitutes with Guadeloupe and Martinique, located in the Antilles, the French departments of America (DFA).

Composition of the regional council (01.04.2004)

PSG: 17, FDG/Walwari: 7, UMP: 7
President: Antoine Karam (PSG) re-elected in March 2004.

Composition of the general council (04.2004)

DVG: 9, PSG: 2, MDES: 1, UMP: 3, DVD: 3, DIV:1
President: Joseph Ho Ten You (DVG)

Principal political parties

PSG (Guianese socialist party), FDG (Guianese democratic Front, diss. PSG), ADG (Guianese democratic action, centre), MDES (Movement of decolonisation and social emancipation), RPR, UDF

Military of strategic installations

Mixed regiment Antilles Guyana.

Guyana in addition shelters the important space base of Kourou, created in the Sixties.

Economy

Active population : 62 600

  1. Agriculture : 2.4%
  2. Industry : 13.9%
  3. Services : 83.7%

Unemployment rate dec. 2003 : 22.6% (France : 9.7%)

  • Feminine rate : 26.6%
  • Rate of the less than 25 years : 47%
  • Rate of the long duration : 7.9%

Structure of the GDP

  • Agriculture : 5.1%
  • Industry : 22.4%
  • Services : 72.5%

Regional GDP (2002) : 1 729 billion euros
Growth rate : 2.5%
Per inhabitant : 10.55%

Export : 111 billion dollars
Import : 634 billion dollars

Natural resources

Bauxite, wood, gold, cinnabar, kaolin, fish, shrimps, rum

Agriculture

Agriculture does not allow food self-sufficiency. The exploitations for the majority are located on the coastal tape. The principal activities are the production of fruit and vegetables, the culture of rice, the bovine breeding (zebus) and fish .
An agro-industrial sugar project is being studied. It would make it possible to generate 1 5000 employments.

Industry

Space activity

It rests quasi primarily on the activity of the Guianese space Center (CSG) of Kourou which generates 1/3 of direct and indirect employments. Thanks to the development of this activity, the population of the commune of Kourou passed in 20 years of 450 inhabitants to 20.000.
The base of Kourou, which because of its favorable geographical position is more favourable than the sites of Cape Kennedy and Baïkonour, allowed France and Europe to be autonomous out of space matter.

BTP

It is another essential sector of the Guianese economy. It concentrates around the construction of residences in constant progression because of the demographic pressure, and the realization of public infrastructures (roads).

Services

The tourist activity remains low.

Adresses utiles

ADEME Agence de l’environnement
et de la maîtrise de l’énergie – Délégation régionale
28, av. Léopold-Heder
97300 Cayenne
Tél: 0 594 29 73 60
Fax : 0 594 30 76 69
Mail : ademe.guyane@ademe.fr

Conseil économique et social régional
35, av. Léopold-Héder
97300 Cayenne
Tél: 0 594 28 96 01
Fax : 0 594 30 73 65
Mail : cesrccee@nplus.gf

Conseil régional
BP 7025, 66, av. du Général-de-Gaulle
97307 Cayenne Cedex
Tél: 0 594 29 20 20
Fax : 0 594 31 95 22
Mail : cabcrg@nplus.gf
http://www.cr-guyane.fr

Délégation régionale à la recherche
et à la technologie (DRRT)
BP 9278
97300 Cayenne
Tél: 0 594 28 77 91
Fax : 0 594 28 93 35
Mail : drrt.guyane@recherche.gouv.fr

Délégation régionale au tourisme, au commerce
et à l’artisanat
50 bis, rue Victor-Schoelcher BP 7008
97307 Cayenne Cedex
Tél: 0 594 28 92 90
Fax : 0 594 31 01 04
Mail : drtca973@nplus.gf

Direction régionale des affaires culturelles (DRAC)
95, av. du Général-de-Gaulle BP 11
97321 Cayenne Cedex
Tél: 0 594 25 54 00
Fax : 0 594 25 54 10

Direction régionale des affaires maritimes
2 bis, rue Mentel BP 6008
97306 Cayenne Cedex
Tél: 0 594 29 36 15
Fax : 0 594 29 36 16

Direction régionale des douanes de Guyane
8, rue Louis-Blanc BP 5026,
97305 Cayenne Cedex
Tél: 0 594 29 74 74
Fax : 0 594 29 74 52
Mail : dr-guyane@douane.finances.gouv.fr

Direction régionale de l’environnement (DIREN)
17, place des Palmistes BP 380
97328 Cayenne Cedex
Tél: 0 594 29 66 50
Fax : 0 594 37 89 81
Mail : diren@guyane.ecologie.gouv.fr
http://www.guyane.ecologie.gouv.fr

Direction régionale de l’industrie, de la recherche
et de l’environnement DRIRE Antilles-Guyane
Impasse Buzaré BP 7001,
97307 Cayenne Cedex
Tél: 0 594 29 75 30
Fax : 0 594 29 07 34
Mail : drire-antilles-guyane@industrie.gouv.fr
http://www.ggm.drire.gouv.fr

Direction de la santé et du développement social
BP 5001, 19 rue Victor-Schoelcher
97305 Cayenne Cedex
Tél: 0 594 25 53 00
Fax : 0 594 25 53 29
Mail : dsds973-directeur@sante.gouv.fr

Direction du travail, de l’emploi
et de la formation professionnelle
859 Rocade de Zéphir, BP 6009
97306 Cayenne Cedex 09
Tél: 0 594 29 53 53
Fax : 0 594 29 53 66

Préfecture de Région
Rue Fiedmond
97307 Cayenne
Tél: 0 594 39 45 00
Fax : 0 594 30 02 77
http://www.guyane.pref.gouv.fr

Service administratif et technique de la police
av. Gustave-Charlery
97300 Cayenne
Tél: 0 594 25 54 56
Fax : 0 594 30 62 19

Service régional de l’INSEE
23 ter, av Pasteur BP 6017
97306 Cayenne
Tél: 0 594 29 73 00
Fax : 0 594 29 73 01
http//www.insee.fr/guyane

Tribunal administratif de Cayenne
7, rue Schoelcher
97300 Cayenne
Tél: 0 594 25 49 70
Fax : 0 594 25 49 71

liens utiles

Académie de Guyane – Rectorat
http://www.ac-guyane.fr

Conseil régional – Guyane
http://www.cr-guyane.fr

Délégation régionale à la recherche et à la technologie – Guyane
http://www.recherche-guyane.org

Direction régionale de l’environnement – DIREN – Guyane
http://www.guyane.ecologie.gouv.fr

Direction régionale de l’industrie, de la recherche
et de l’environnement – Guadeloupe-Guyane-Martinique
http://www.ggm.drire.gouv.fr

Institut universitaire de formation des maîtres
– IUFM – Guyane
http://www.guyane.iufm.fr

Préfecture de région – Guyane
http://www.guyane.pref.gouv.fr